Authors

Lotus

September 20, 2011 Rasel Rana 0 Comments

J’ai passé beaucoup de nuits calmes et sans espoir
Croisant mes pieds pour prier
J’aspire et expire comme tout le monde
Oh le monde ? Il existe à peine


Mais l’autre monde existe
L’autre vent, les autres agneaux sacrifiés
Et les autres visages pas sûrement vivants
En un mot ils appartiennent à l’autre monde


Mes mains ouvertes sont le seul lotus que je possède
Vous dites qu’elles poussent mais dans quelle direction ?
Vous dites qu’elles suivent leur chemin mais pour quelle Destination ?


Ce que je fais c’est apprendre à oublier
Sur quel chemin l’immense univers cesserait
D’être perçu par des yeux humains


Shu Cai


Version française Henri Deluy, Liliane Giraudon,
Audrey Jenkinson, Jean-Jacques Viton


Avec l aimable autorisation de l’auteur Shu Cai


Né en 1965 à Zhejiang. Diplomé de l’Université des Langues Etrangères de Beijing (langue et littérature française). Il a été diplomate de 1990 à 1994 à l’Ambassade de Chine au Sénégal. Vit et travaille actuellement à Beijing. Traducteur de Pierre Reverdy, Réné Char, Arthur Rimbaud, Saint-John Perse et Yves Bonnefoy. Recueil de poèmes : ‘’Le Seul’’ (Editions de Hua Xia, 1997). Essais :’’Guetter’’(Editions de Bei Yue, 2000).


0 comments:

There was a naughty boy

September 15, 2011 Rasel Rana 0 Comments

There was a naughty boy,
And a naughty boy was he,
He ran away to Scotland
The people for to see-
There he found
That the ground
Was as hard,
That a yard
Was as long,
That a song
Was as merry,
That a cherry
Was as red,
That lead
Was as weighty,
That fourscore
Was as eighty,
That a door
Was as wooden
As in England-
So he stood in his shoes
And he wonder'd,
He wonder'd,
He stood in his
Shoes and he wonder'd.


John Keats (1795 –  1821)

0 comments:

Come not when I am dead

September 09, 2011 Rasel Rana 0 Comments

Come not, when I am dead,
To drop thy foolish tears upon my grave,
To trample round my fallen head,
And vex the unhappy dust thou wouldst not save.
There let the wind sweep and the plover cry;
But thou, go by.

Child, if it were thine error or thy crime
I care no longer, being all unblest:
Wed whom thou wilt, but I am sick of Time,
And I desire to rest.
Pass on, weak heart, and leave to where I lie:
Go by, go by.

Alfred Lord Tennyson

0 comments:

L'Homme et la mer

September 03, 2011 Rasel Rana 0 Comments

Homme libre, toujours tu chériras la mer!
La mer est ton miroir; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.
Tu te plais à plonger au sein de ton image;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.
Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets:
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets!
Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables!


Charles Baudelaire , (1821 –1867)

0 comments: