Des coins de la table
Dégouline un filet de vin
Frein d’un éclat de rire
Qu’absorbe le sable des grêves

Je bâtis ma brume
A l’horizone
Horizone de trois doigts
Pour fumeurs de volcans

Relents âcres de tabac
Dans deux tiers d’obscurité
Musique à tue-tête, de plomb
Aux rythmes des fesses de putains

J’ai inventé un rêve
Etre un rêve en spirale
Dans un rêve n’importe lequel
Et rêver
A un défilé
Un défilé de Carcans

Mea culpa !
Je sors des mille et une nuits
Insufflées dans les étoiles
De mon sahel natal.

Outman Mahamat

Extrait du livre :
“Le Sentimentos” ou la copine d’une vie
(Les Sahels, Éditions P. J. Oswald)
Outman Mahamat


0 comments

Leave a reply