Martinique

(Librement traduit du créole par l’auteur)

Il me plaît de chevaucher aussi
Comme sur les fresques de Pompéi
À la Romaine, à l’Andromaque
Alors vous porteriez ma marque
Pour une femme aussi c’est grand plaisir
Ainsi n’aurez-vous rien à redire
C’est comme ça que vous serez comblé
À faire toutes ces choses que vous dites
Au coq chantant
À l’infini
Toutes ces choses interdites
En théorie
Comme on dit
Un fanstasme de femme

Après tout qu’est-ce que l’on risque
À faire ces choses que vous me dites
Si d’aventure nous le faisions
Pourvu que nous le fassions
En douce folie
Car une femme d’aujourd’hui
Ne sera pas maudite pour autant

Oh, comprenez combien j’hésite
Quelle est cette pudeur féminine
Qui me retient aux abords
Je sais bien qu’il faut que j’évite
De faire ces choses que vous me dites
En malappris
En malfini
Croyez bien que cela m’irrite
Que ce soient choses interdites

Maintenant c’est moi qui vous invite
En mélodie
En harmonie

Faut-il vraiment que l’on soit ivre
Pour faire exulter nos chairs vives
Faut-il que longuement l’on dérive
En féerie
En barbarie
Extrêmes dans nos emportements
Autant que dans nos engouements
En frénésie
En malcadi

Ah ! Pouvoir chevaucher aussi
Comme sur les fresques de Pompéi
À l’Andromaque, à la Romaine
Comme rue d’Enfer à Saint-Pierre
Comme au-dessous du volcan
Sous la Pelée rue Monte au ciel
Faire toutes ces choses interdites
En paradis
M’offrir toutes ces poses que vous dites
En mystique cri
Yé misticri !
M’offrir toutes ces poses interdites
Et cric et crac
Et cric crac
Non, la cour ne va pas dormir
Encore à corps et à cris
En poésie
Philosophie

©SUZANNE DRACIUS, 2003

***

FANTASM FANM

Pou fanm tou sé bèl plézi

Di monté adada osi
« À la Romaine, à l’Andromaque »
Sé pousa ou pé di hak
Sé konsa ou ké kontan
Fè tout sé bagay ou ka di
O pipiri
Tout sé bagay ki intèwdi
An téyori
Kon yo ka di
An fantasm fanm

Sa ki pé rivé nou davré
Di fè tousa ou ka mandé
A sipozé ki nou ka fèy
Dépi nou fè sa épi
Ti bren foli
Puis fanm jodi
Pé ké modi

Mwen ka espéré kou pé konpwann
Sa ki sé kalté pidè fanm
Lè man noz fè
Sa ou ka di-a
Mèm si man sav
Ki fo pa fèy
An jèntifi
De bonnfanmi
Kon yo ka di

Atjolman sé mwen ki bandi
Ek sé mwen ké mandé-w li
An mélodi
An narmoni
Kon yo ka di
An fantasm fanm

Es fok tèt an mwen pati
Pou nou pwan titak plézi
An vakabonnajri
Kon yo ka di
An féyéri
An barbari
Pichonnaj ki pa té ka fèt an gran lari
Dousinaj ki nou ka vwè jodi
An pitènri
Kon yo ka di
An frénézi
An malkadi

Pou an fanm sé bèl plézi
< i monté adada osi
Kon sou lérwin Ponpéyi
Alabodaj an bèl péyi
« À l’Andromaque, à la Romaine »
Pa an sèl wozé pijé grènn
An mannyè pakoté Senpyè
An mannyè a lari Lanfè
Fè tout sé bagay intèrwdi
An paradi
Fantasm fanm

Fè tout sé bagay man ka di
An mistik kri
Yé mistikri
Fè krik krak
Kon yo ka di
Yé krak yé kri
An filozofi
Pou lakou pa domi
An poyézi
An malapri
An malfini

© Suzanne DRACIUS

Avec l’aimable permisson de l’auteur