Philippe Ernest Godet

Mystère étrange de l’amour !
J’aime deux belles en ce monde :
L’une est vive, rieuse et blonde
Comme le jour ;

L’autre est triste, rêveuse et brune
Comme le soir,
Et près d’elle, j’aime à m’asseoir
Au clair de lune.

Et s’il me fallait dire un jour
Laquelle des deux je préfère,
Mon coeur vous répondrait : Mystère…
Mystère étrange de l’amour !

D’un sourire joyeux la blonde
M’a cent et cent fois enchanté ;
D’une pétillante clarté
Son oeil m’inonde ;

La brune, d’un regard voilé,
Profond et tendre,
M’accueille, et mon coeur est troublé
De lui parler et de l’entendre.

L’une, la blonde est la Gaité;
Pas d’instant qu’elle ne sourie.
L’Autre plus classe en sa beauté
….La Rêverie!

Et s’il me fallait dire un jour
Laquelle des deux je préfère,
Mon coeur vous répondrait : Mystère…
Mystère étrange de l’amour !

 

Philippe Ernest Godet 1850-1922

Le Coeur et les Yeux,  Poésies. (Troisième Édition)
Neuchâtel, Librairie A.G. Berthoud