Guy CREQUIE

Consommer les ténèbres
Leur cortège insolite
De bruits, de frémissements
Et de silences nocturnes
Découvrir la faille
De l’interruption des sons
Jusqu’aux senteurs
Des premières lueurs du jour
Voir la rose s’entrouvrir
Sous la brise du matin
Lorsque pénètre l’éclat de la perle solaire
Sur les corps de la terre ocre
Le gazon sous la rosée
Présente une prairie reverdie
Comme la mer des oliviers
Empreinte de la beauté
Des herbes mêlées
Par la chaleur du ciel après l’orage
L’incandescence du soleil
Emerveille la vie diurne de la mousse
Respirons à plein poumon
La saveur du spectacle naturel
Empreinte de la vie
Jusqu’au tréfonds ultime
De l’essence d’existence.

© Guy CREQUIE
Avec l’aimable autorisation de l’auteur