Eustache Deschamps

Nul hom ne peut souffrir plus de tourment
Que j’ai pour vous, chère dame honorée,
Qui chaque jour êtes en ma pensée ;

Se il vous plaît, je vous dirai comment,
Car loin de vous ai vie despérée :
Nul hom ne peut souffrir plus de tourment
Que j’ai pour vous, chère dame honorée.

Mais Faux-Rapport vous a dit faussement
Que j’aime  ailleurs ; c’est fausseté prouvée ;
Je n’aim fors vous et sachez, belle née,
nul hom ne peut souffrir plus de tourment
Que j’ai pour vous, chère dame honorée,
Qui chaque jour êtes en ma pensée.

Eustache Deschamps (1346-1406)

Vous qui vivez à présent en ce monde
Et qui vivez souverains en vertu,
Vous est-il point de la mort souvenu ?
Vos pères sont en la fosse parfonde
Mangés des vers, sans lance et sans écu,
Vous qui vivez à présent en ce monde
Et qui régnez souverains en vertu.

Avisez-y et menez vie ronde,
Car en vivant serez froid et chanu,
Car en la fin mourrez dolent et nu.
Vous qui vivez à présent en ce monde
Et qui régnez souverains en vertu
Vous est-il point de la mort souvenu ?

(vers1400) – Eustache Deschamps