Constant ORY.

L’Amour est comme une épinette
Qu’épaulent les sons d’une clarinette.
Dans mes promenades solitaires,
J’ai entendu ce chant crépusculaire.

Le couple jour et nuit
Donne de si beaux fruits,
Que toujours je garde le sourire,
Malgré mes monotones loisirs.

Mes doigts étrangement inégaux
Sont devenus complémentaires,
Quand une nuit des liens amicaux
M’ont sorti du gouffre planétaire.

L’Amour est comme une épinette
Qu’épaulent les sons d’une clarinette.
Sans l’union des cinq rares coeurs,
Il n’y aura point de jolis choeurs.

Constant ORY.

Avec l’aimable autorisation de l’auteur