Clément Marot

De nuit et jour faut être aventureux
Qui d’amours veut avoir biens plantureux :
Quant est de moi, je n’eus onc crainte d’âme,
Fors seulement, en entrant chez ma Dame,
D’être aperçu des languards dangereux.

Un soir bien tard me firent si peureux,
Qu’avis m’était qu’il était jour pour eux :
Mais si entrai-je, et n’en vint jamais blâme
De nuit et jour.

La nuit je pris d’elle un fruit savoureux,
Au point du jour vis son corps amoureux,
Entre deux draps, plus odorants que Baume.
Mon Oeil adonc, qui de plaisir se pâme,
Dit à mes Bras : vous êtes bien heureux
De nuit et jour.

Clément Marot (1496 – 1544)
– – –
( in L’Adolescence clémentine, 1532)

Dedans Paris, ville jolie,
Un jour, passant mélancolie,
Je pris alliance nouvelle
À la plus gaie demoiselle
Qui soit d’ici en Italie.

D’honnêteté elle est saisie,
Et crois (selon ma fantaisie)
Qu’il n’en est guère de plus belle
Dedans Paris.

Je ne la vous nommerai mie,
Sinon que c’est ma grande amie ;
Car l’alliance se fit telle
Par un doux baiser que j’eus d’elle,
Sans penser aucune infamie,
Dedans Paris.

Clément Marot (1496 – 1544)
– – –
( in L’Adolescence clémentine, 1532 )