Charles Orléans

Dedens mon livre de pensée,
J’ay trouvé escripvant mon cueur
La vraye histoire de doleur,
De lermes toute enluminée,
En deffassent la très amée
Ymage de plaisant doulceur,
Dedens mon livre de pensée,
J’ay trouvé escripvant mon cueur

Helas ! où l’a mon cueur trouvée ?
Les grosses goutes de sueur
Lui saillent, de peine et labeur
Qu’il y prent, et nuit, et journée,
Dedens mon livre de pensée.

Charles d’Orléans ( 1394 – 1465 )

Source:
Poésie – Charles Orléans
Librairie de Charles Gosselin,
1842
– – –
source Gallica : cliquez ici