Amitabh Mitra

C’est un soir qui grince en
touchant les ombres d’une esquisse
de sourire
d’un rire lent comme libéré
Les aloès et les herbes folles s’agitent
sur des accents de jazz
La fatigue rompt ses fers
une fois parcourue l’orbe d’un lointain soleil
Les mots ont perdu le chemin du retour
comme d’habitude
Un poème s’est déroulé
depuis un coin de ton œil
Mdantsane explose dans la confusion
d’une autre nuit carnavalesque
Amitabh Mitra

traduit de l*anglais en français par Jean-Marie Flémal
Avec l’aimable autorisation de l’auteur et du traducteur

La route menant à l’hôpital Cecilia Makiwane
est à certains égards subtile
Les morts y marchent sans faire de bruit
de crainte d’éveiller les ombres
vivant au confluent de l’épouvante
et de la disparité
À l’occasion le ciel descend
et c’est alors les arbres qui se penchent
pour chercher les oubliés
roulant dans la descente
vers l’hôpital Cecilia Makiwane
à Mdantsane
de jour
humant les poteaux électriques
qui diffusent encore leur lumière
Soulagement est peut-être
un mot
rare
Amitabh Mitra
traduit de l’anglais en français par Jean-Marie Flémal
Avec l’aimable autorisation de l’auteur et du traducteur